Templates by BIGtheme NET

Coupe de la solidarité : Quand les jeunes de l’arrondissement 4 réussissent le pari du rassemblement

Photo coupe solidarité 2

Le samedi 30 septembre 2017, l’Association des jeunes de l’arrondissement 4 de Ouagadougou a organisé la finale de la compétition de football dénommée « Coupe de la solidarité », au terrain omnisport de Somgandé. L’événement sportif était placé sous le patronage du député Moussa ZERBO, le co-parrainage de M. Rigobert Martial TIENDREBEOGO, Directeur de cabinet du maire de Ouagadougou, et de l’artiste-musicien Floby.


Lancée le 05 août dernier, c’est le 30 septembre que la compétition a pris fin, avec le match de la finale opposant Légende FC à Solidarité FC.
Des personnalités ont honoré de leur présence cette finale. Il s’agit entre autres du ministre de la culture, des arts et du tourisme, M. Tahirou BARRY, et des députés Adama SOSSO , Tini BONZI et Ag ALMAOUNA AGALI.
Avant le match, le public a eu droit à des prestations d’artistes-musiciens. Dans son allocution, le député ZERBO a tenu à remercier l’association et l’ensemble de la jeunesse qui n’a managé aucun effort pour participer à ce tournoi, qui s’inscrit dans le cadre de la cohésion et la fraternité entre les jeunes. Par-delà les différences, a fait observer M. ZERBO, la jeunesse peut se rassembler et agir davantage.

Photo coupe solidarité 9
Le match a été âprement disputé, aucune équipe ne voulant céder du terrain. Néanmoins, à la fin du temps réglementaire, Légende FC s’est imposée par le score de 03 buts à 0. Elle a remporté le trophée du vainqueur, accompagné d’une somme d’argent et des dons en nature.
L’Association des jeunes de l’arrondissement 4 de Ouagadougou a traduit sa gratitude à l’endroit du député ZERBO et des parrains pour le soutien. Elle compte organiser d’autres éditions, toujours dans le souci de favoriser l’union et l’épanouissement des jeunes de l’arrondissement.

Le Secrétariat national à l’information et à la communication de l’UPC

Ouahigouya : L’UPC mène une opération de charme auprès des femmes du secteur 3

Photo Ouahigouya 1

Une délégation de l’Union nationale des femmes (UNF) de l’UPC est allée rencontrer un groupement de femmes du secteur 3 de Ouahigouya, le samedi 30 septembre 2017. La délégation conduite par la présidente de l’UNF, l’honorable Henriette ZOUMBARE, voulait connaître le groupement et ses activités, et présenter l’UPC aux membres.


A leur arrivée dans la cité de Naaba KANGO, la délégation de l’UNF s’est rendue au palais du Baloum NAABA, ministre du Roi du Yatenga, pour une visite de courtoisie. Le Baloum est par ailleurs le Coordonnateur régional de l’UPC dans le Nord. Les échanges ont été des plus cordiales, en présence de toute la cour du chef.

Photo Ouahigouya 2

Après cette visite, direction le secteur 3, où les femmes membres du groupement Téga-Wendé sont sorties nombreuses pour la rencontre. A l’issue d’une présentation des membres de la délégation et de celles du bureau de Téga-Wendé, Mme Henriette ZOUMBARE a fait un rappel historique de l’UPC, et partagé avec les femmes les valeurs si chères au parti du lion. Elle a ensuite évoqué la nécessité pour les femmes de s’engager davantage en politique. « Les femmes sont les mieux placées pour défendre la cause féminine » a-t-elle laissé entendre.
En Outre elle a affirmé qu’à l’UPC, la politique est conçue comme un instrument de développement et non d’asservissement de la femme.
Tour à tour, les membres de la délégation ont exhorté les femmes à s'impliquer dans la vie publique par leur engagement dans le parti du vrai changement. Elles ont rappelé que la faculté de la femme à gérer la famille peut concourir à la bonne gestion de la cité.
A leur tour, les femmes du Groupement Téga-Wendé ont donné leur lecture de l’engagement politique de la femme et partagé leurs expériences politiques jalonnées de déception et d'insatisfaction. Pour elles, malgré les multiples engagements et les promesses de changement, rien n’a véritablement bougé. Au contraire, ont-elles soutenu, les conditions de vie des femmes et des citoyens en général se dégradent de jour en jour.
Les femmes de Téga-Wendé ont aussi présenté leur activité principale, à savoir le décorticage d’arachides. Elles ont fait part à leurs hôtes des difficultés qu’elles rencontrent.
La délégation a prodigué des conseils au groupement, pour lui permettre de mieux s’organiser et assurer l’autonomie de ses membres.
A l’issue de deux heures d’échanges, les femmes ont remercié la direction du parti à travers l'UNF et pris l'engagement d'adhérer à l’UPC. Elles ont promis d'entreprendre les démarches auprès des structures habilitées, avec l'appui de la sous-section UPC, pour développer leur activité génératrice de revenus.

Le Secrétariat national à l’information et à la communication de l’UPC

Journées parlementaires à Fada : Les députés UPC se sont penchés sur les problèmes d’infrastructures routières

Photo Fada 2

Les députés du Groupe parlementaire UPC séjournent depuis le mercredi 20 septembre à Fada N’Gourma, où ils tiennent leurs deuxièmes journées parlementaires de l’année. L’activité se déroule sous le thème : «Répartition géo-spatiale des infrastructures routières au Burkina : Adéquation avec les potentialités régionales et les priorités de développement ».
Dès leur arrivée dans la cité de YENDABLI, les députés de l’UPC ont été accueillis par de nombreux militants. Ils se sont ensuite rendus au palais royal du Goulmou où ils ont rendu des hommages à Sa Majesté KOUPIENDELI.
Les élus nationaux de l’UPC ont aussi rendu une visite de courtoisie au Gouverneur de la Région de l’Est. Dans l’après-midi, ils sont allés inaugurer un forage à Sandikpenga, village situé à 35 kilomètres de Fada. Ce forage a été offert par le député Ludovic THIOMBIANO, par ailleurs Secrétaire général de la section UPC du Gourma.

Photo Fada 3


Dans la soirée, les députés ont eu un tête-à-tête avec les militants au siège provincial du parti. A l’occasion, le Président du Groupe parlementaire, Daouda SIMBORO, a invité les militants à poursuivre le travail pour renforcer la cohésion et le dynamisme du parti. Au sujet des rumeurs sur certains députés de l’UPC, l’Honorable SIMBORO dira qu'il « n’en est rien et il n’en sera rien ».
C’est ce jeudi 21 septembre que les travaux à proprement parler ont démarré, dans la salle de conférence du Conseil régional de l’Est. C’était en présence du Président Zéphirin DIABRE et du Gouverneur de la région. Etaient également présents, les représentants des groupes parlementaires Burkindlim, MPP et PJRN. Ces différents représentants ont, dans leurs messages, salué la pertinence et l’actualité du thème, et souhaité que les conclusions puissent contribuer à solutionner les problèmes d’infrastructures routières au Burkina.
Les communications ont été assurées par deux spécialistes du ministère des infrastructures. A la clôture de ces journées parlementaires, les députés de l’UPC ont dressé un rapport et fait des recommandations. Ils ont également lu une motion de remerciement aux militants de l’UPC/Gourma pour leur accueil chaleureux et l’organisation réussie des journées.
Foi du Président du Groupe parlementaire, si malgré les propositions formulées par les députés à l’issue de ces journées, les problèmes de routes persistent, une mission d’information parlementaire sera dépêchée dans la région de l’Est.
Ce vendredi 22 septembre, les élus visiteront la laiterie de Fada, avant de reprendre regagner Ouagadougou.
Rapport complet des travaux à lire bientôt.


SNIC

Compte-rendu d'une AG des conseillers UPC de Gorom-Gorom

upc logo

L’an deux mil dix-sept et le dimanche 10 septembre, de 10 heures à 14 heures, a eu lieu à Korizena (commune de Gorom-Gorom, province de l’Oudalan), l’Assemblée générale des conseillers municipaux de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) de la commune de Gorom-Gorom, réunion élargie aux maires et aux responsables de sous-sections du parti dans l’Oudalan, à l’effet d’examiner les points ci-après :
1-Vie du parti ;
2-Questions sécuritaires ;
3-Gestion de la commune de Gorom-Gorom ;
4-Divers.

1-Vie du parti
Examinant la vie de l’UPC, les participants se sont réjouis du rayonnement du parti dans la province de l’Oudalan, particulièrement dans les communes de Gorom-Gorom et de Markoye. Cette implantation se confirme par de nouvelles adhésions massives et ce, malgré une propagande malveillante organisée par des adversaires.
Les participants ont exhorté les conseillers municipaux et les membres des structures déconcentrées à demeurer vigilants et à renforcer les bases du parti pour des victoires encore plus glorieuses. Ils ont par ailleurs convenu de l’organisation de rencontres similaires dans les autres communes, et de la poursuite de la mise en place des structures de base du parti. Ainsi, solidarité, cohésion, esprit d’équipe, communication permanente, respect des valeurs républicaines, ont été identifiés comme symboles du militant UPC de l’Oudalan.

2-Questions sécuritaires
S’agissant de ce point, les participants, chacun en ce qui le concerne, s’engagent à veiller, de nuit comme de jour, sur les localités relevant de leurs compétences. Les participants ont salué le patriotisme de nos forces de défense et de sécurité et les rassurent de leur franche collaboration dans le combat engagé contre les forces obscures et obscurantistes.

3-Gestion de la commune de Gorom-Gorom
Suite à l’exposé fait par le premier adjoint au maire de Gorom-Gorom, relativement au fonctionnement du conseil municipal, l’Assemblée générale a salué la participation positive et exemplaire des conseillers UPC dont l’apport contribue au développement de la commune. Cependant, les participants ont déploré le manque d’informations nécessaires dans la prise des décisions sur les questions sensibles telles que le reversement de la patente d’Essakane qui fait des gorges chaudes actuellement.
En effet, le maire de la commune de Gorom-Gorom a mal expliqué le contentieux qui l’oppose à ses paires de Falagountou et de Markoye. Selon Monsieur le maire, Falagountou veut récupérer le village d’Essakane et la mine pour justifier la répartition de la patente. C’est pourquoi, a-t-il soutenu, la patente doit revenir à la commune de Gorom-Gorom dont relève Essakane.
Or, la patente en question est reversée au compte des zones impactées par l’implantation de la mine, lesquelles zones appartiennent aux trois communes, et non à la seule commune de Gorom-Gorom. De ce point de vue, les participants exigent que ladite patente soit repartie entre les trois communes, et qu’aucune d’elles, en aucune façon, ne soit exclue. Car, pour les conseillers UPC, un accompagnement conséquent est nécessaire pour soutenir le développement socioéconomique des populations riveraines, et particulièrement des communes rurales à faible budget.
La position du maire de Gorom-Gorom semble très sectaire. L’exclusion ne fera qu’exacerber des tensions inutiles qui ne sont vraiment pas souhaitables à l’heure actuelle. Les participants invitent donc la tutelle à assurer un bon arbitrage dans le sens de l’intérêt des populations, surtout celles impactées par les activités de la mine.

4-Divers
Abordant ce point, les participants ont salué et remercié la mission turque pour avoir offert à la commune de Gorom-Gorom cent quarante-sept(147) bœufs à l’occasion de la fête de Tabaski 2017. Ce don de bienfaisance n’a pas fait que des heureux, mais aussi de nombreux mécontents. Car, si la répartition était bien faite, chacun des 82 villages que compte la commune, aurait obtenu une carcasse et demie. Malheureusement, le maire de la commune de Gorom-Gorom, qui a eu la charge de repartir ce don, l’a destiné à ses proches et à ses partisans. A titre d’exemple, son village, Touro, à lui seul a eu dix (10) bœufs. Des individus en ont eu des nombres entiers, pendant que des villages sont restés sans nouvelles du don. Pire, le village de Dibentia, très peuplé, a reçu un (01) bœuf, alors que son voisin immédiat, Petoye, en a eu trois (03). Cette même situation avait été vécue et décriée à la Tabaski 2016. Par conséquent, les conseillers UPC en appellent à la vigilance des donateurs pour que, désormais, les confessions religieuses concernées aient le privilège de la destination de ces dons de sacrifice. Cela éviterait certainement la politisation d’un tel acte de charité.
Avant de lever la séance à 14 heures, les participants ont invité les maires et les points focaux à organiser des assemblées générales des conseillers municipaux et membres des structures dans leurs communes respectives.

Démocratie-Travail-Solidarité

Fait à Korizena le 10 septembre 2017

Assemblée générale des conseillers municipaux UPC de la commune de Gorom-Gorom

Le Président du comité d’organisation

MAIGA Yacouba Abdoulaye

Message de l’UPC à l’occasion de la Tabaski 2017

Image Tabaski 2

Chers frères et sœurs musulmans,
Allah le Tout-Puissant a permis que nous célébrions ce 1er septembre 2017, l’Aïd el-Kebir. Remercions-Le pour cette grâce !
L’Aïd a lieu cette année au Burkina Faso, dans un contexte de rudes épreuves. Puisse la célébration apporter plus d’espérance pour l’ensemble des citoyens ! Qu’Allah, dans sa bonté infinie, soigne les cœurs et les âmes qui souffrent !
Dans notre pays, l’Aïd a toujours été une grande occasion de fraternité et de partage entre les différentes communautés. Nous formulons le vœu que cette richesse soit perpétuée.
A tous les fidèles musulmans, l’Union pour le Progrès et le Changement souhaite une joyeuse fête de Tabaski !
Pour le Bureau politique national,
Le Secrétaire national chargé de la culture, de la famille, des valeurs sociétales et des cultes,
Son Excellence Le Poé Naaba Tanga

Photothèque

Vidéothèque

Direction Nationale de Campagne Electorale

dnc